L’avenir de Cenves, c’est l’affaire de tous!

32 personnes

ont participé à cette première soirée de « Village Pilote » le 16 mars dernier.

Edith Tavernier et Romain Thévenet ont animé le débat pour construire le  « jeu diagnostic » dont l’objectif est de dessiner, avec l’aide des habitants, les grandes lignes du devenir de notre commune.

Notre village est-il accueillant? Quels sont ses atouts? Comment attirer des familles et des entreprises à Cenves?

Pour stimuler la réflexion et engager les débats, deux films étaient projetés pendant la soirée. Des groupes de discussion étaient formés avec un rapporteur chargé de récolter au mieux les interventions de chacun et de proposer une restitution globale en fin de soirée.

Une soupe partagée préparée par quelques bénévoles était offerte par le Conseil Municipal, ainsi qu’un casse-croute et le verre de l’amitié pour clore cette soirée agréable et constructive.

Prochaine rencontre: Le 27 avril à 19h à la salle des fêtes.

Diagnostic sur carte: Construire une vision partagée de notre village, étape 1.

 

 

 

On s’affaire en cuisine pour faire la soupe!

 

 

 

 

 

Edith Tavernier présente le projet

 

Les groupes de travail

 

Chaque rapporteur restitue la synthèse des discussions de son groupe

 

 

 

 

Romain Thévenet clôt la soirée

 

 

 

Succès de la vente de saucisson-pommes de terre pour la classe en 8

Ce dimanche 18 février 2018,

la classe en 8 organisait à Cenves une vente de saucisson avec pommes de terre, cuits sur place « à la chaudière ».

On pouvait aussi acheter une part de tarte au flanc ou boire un verre ou un café à la buvette.

Malgré la fraicheur ambiante, de nombreux amateurs ont participé à cette journée au profit des conscrits de la « 8 ».

Eco-paturage aux Molliers

CASCADE PAYSAGE,

une entreprise d’éco-pâturage. (cascadepaysage.fr cascadepaysage@orange.fr 06 59 42 91 38)

Jérémy PARROT, ancien paysagiste, et son père Didier, conducteur d’engins, se sont installés aux Molliers en juillet dernier avec leur entreprise d’éco-pâturage, « Cascade Paysage ». L’éco pastoralisme ou éco-pâturage est une solution alternative de gestion écologique des milieux naturels par des herbivores. Il consiste à faire paître des animaux au lieu d’utiliser des moyens mécaniques ou chimiques de désherbage. Le troupeau se compose de 110 à 150 chèvres et moutons de races en voie de disparition, races dites « à faible effectif ». Jérémy fait partie de l’association « La chèvre du Massif Central », animal qui compose une partie de son troupeau et qui a la particularité d’être une défricheuse de qualité : elle mange même les plantes invasives comme la renouée du Japon ou l’ambroisie, et se délecte des ronces. Le lait de ces animaux est uniquement employé pour nourrir les cabris. La chèvre « Du Rove », très rustique elle aussi, complète l’effectif. Ces animaux doivent rester à l’écurie de novembre à mars, n’étant pas équipés de sous-poil efficace pour l’hiver, contrairement aux vaches ou aux moutons. Pendant cette période, il faut gérer les mises-bas des mères. Les chèvres entretiennent les bassins de rétention d’eau, les dégagements le long des autoroutes et plus particulièrement les zones escarpées, comme les anciennes glacières du lac de Silans. Les moutons sont plus spécialisés dans les espaces verts des hôpitaux (Fleyriat, Arnas), ou des châteaux (Neyron). Il faut prévoir le transport et l’entretien sanitaire des bêtes, le cloturage électrique des zones à défricher et l’installation des abreuvoirs. Le rayon d’action de l’entreprise va de Nancy à Roussillon en passant par Oyonnax. Jérémy fait aussi de la capri-thérapie dans les hôpitaux auprès des enfants malades (rencontre des animaux pour les petits), et dans les écoles (explication de l’alimentation, de la reproduction, gestion des chiens de troupeau). Il élève également des chevaux comtois, race dont il ne subsiste que peu d’exemplaires. Ce sont des chevaux de trait. Il possède une poulinière et un cheval de travail de cette race. Deux poulinières de selle française (reproduction pour compétition de saut d’obstacle), complètent cet élevage. Ce troupeau est gardé par huit chiens, deux Border-Collie, deux femelles et un mâle Berger Australien, deux Patou des Pyrénées et un Rottweiler. Le travail ne manque pas à la ferme où d’importants travaux de restauration sont envisagés. La municipalité souhaite une pleine réussite à cette nouvelle entreprise cenvarde !

Jérémy PARROT

 

Un bouc « Du Rove »
Une chèvre du Massif Central

La rencontre cenvarde du 14 janvier 2018

Pierre TAVERNIER, maire de Cenves,

et le Conseil Municipal ont présenté leurs voeux pour 2018 aux habitants de Cenves à l’occasion de cette rencontre de début d’année.

Il en a profité pour aborder les principaux sujets de 2018 :

-L’adhésion de la commune à « Village d’Accueil Pilote » avec la participation souhaitée des habitants.

– La réunion des associations pour élaborer une politique commune solidaire.

– Les travaux en cours dont l’assainissement des bâtiments communaux et l’isolation du gite de 12 places.

Cette sympathique réunion s’est terminée par la dégustation de la galette des rois et du verre de l’amitié.

Stage photo

Le deuxième stage photo

organisé par Cenv’Arts Loisirs et Culture le 5 janvier 2018 avait pour thème « Le cadrage et la composition ».

Pierre POULARD animait ce stage très apprécié des cinq participants. Le troisième stage dont la date n’est pas encore déterminée permettra de se familiariser avec le traitement informatique de l’image.

Information au 03 85 35 86 79 ou à l’adresse : sylviane.bugnano@wanadoo.fr

Cenves: Décors de Noël

Ce samedi 2 décembre 2017,

Quelques courageux bénévoles ont décoré notre beau village pour les fêtes de fin d’année.

Pas de pollution lumineuse,  ils n’ont utilisé que des branches de sapin, boules colorées et guirlandes. (quelques leds tout de même à l’école…)

Un beau résultat, merci à eux!

Le Téléthon à Cenves: Une réussite

Le Comité des Fêtes de Cenves

a participé pour la première fois au TELETHON, ce samedi 9 décembre.
Une vente de plats à emporter a été organisée. Au menu on proposait  « suprême de poulet avec pommes de terre  » préparé par le restaurant de Serrières.
Cette manifestation a connu un vif succès (210 plats vendus), ce qui a permis de remettre un chèque de 550€ au THELETHON.
Les membres du Comité remercient vivement toutes les personnes qui ont participé au THELETHON soit par leurs dons, soit par l’achat de ce plat.
Ce fut un moment très convivial et très encourageant pour les futures années.

 

Article du Progrès sur le Téléthon 2017 à Cenves

Vendanges de l’Humour à Cenves

Un bon cru

pour cette troisième édition des Vendanges de l’Humour à Cenves. L’artiste, « Alex et sa guitare », a su, avec des sketchs et des chansons, nous livrer ses réflexions sur les relations amoureuses  avec sincérité et une certaine finesse dans l’humour. Beaucoup d’autodérision et une sympathique interaction avec le public.

La salle était pleine, les bénévoles de Cenv’Arts Loisirs et Culture ont assuré l’organisation de la manifestation avec efficacité. Toute l’équipe des Vendanges est allée manger chez « Sabine et Jean » à midi, et a apprécié comme chaque année la bonne ambiance qui règne dans notre beau village.

La soirée s’est terminée par la traditionnelle assiette gourmande.

Merci à tous pour leur participation et à l’année prochaine!

Préparatifs son et lumière, un travail de spécialistes.
Préparatifs son et lumière, un travail de spécialistes.

L'équipe des Vendanges de l'Humour au travail
L’équipe des Vendanges de l’Humour au travail.

L'assiette gourmande en préparation.
L’assiette gourmande en préparation.

Une salle bien remplie!
Une salle bien remplie!
Alex joue avec son public.
Moi, moche?
Moi, moche?

Le mot de la fin...
Le mot de la fin…

L’Expo Besson-Girard à l’Envoutée

Jean-Claude BESSON-GIRARD,

qui aime se définir comme un peintre vivant dans son temps, habite à Cenves depuis 2011. Cela faisait 24 ans qu’il n’avait pas exposé ses œuvres au public!

La manifestation s’est déroulée du 3 au 28 octobre 2017.

Le vernissage de l’exposition avait lieu le vendredi 6 octobre en présence de Bernard NOEL, poète, de Mike SINGLETON, anthropologue et de Jean-Amédée LATHOUD, président de l’Académie de Mâcon.

De nombreuses personnes s’étaient déplacées à cette occasion.

La peinture de l’artiste, d’une grande finesse,  représente un travail de précision mettant en scène paysages, natures mortes, portraits et scènes érotiques.

Cette exposition était agrémentée de plusieurs conférences à l’Académie de Mâcon:

REGARDS CROISES avec Bernard NOEL et Mike SINGLETON le 6 octobre

L’EROTISME EN QUESTION avec Yannis YOULOUNTAS, philosophe, le 13 octobre

NOTES D’ATELIER ET MUSIQUE DE CHAMBRE avec Anne GAILLARD, comédienne, le 20 octobre

FIGURATION/NON FIGURATION/DEFIGURATION par Alain SEVE, commissaire de l’exposition

 

Jean-Claude dans son atelier de Cenves

La galerie d’art « L’Envoutée » à Mâcon

 

Mr LATHOUD, président de l’Académie de Mâcon, présente l’exposition.
Séguret, village de Provence

 

Le peintre a tenu à ce que ses toiles soient éclairées indirectement afin de ne pas trahir les couleurs.
Belle affluence pour le vernissage

Alain SEVE, commissaire de l’exposition

Le poète Bernard NOEL en discussion avec des passionnés

L’entrée de l’Académie de Mâcon et son escalier monumental
Conférence « REGARDS CROISES » le 6 octobre 2017
Le peintre devant l’Envoutée, galerie d’art de l’Académie de Mâcon

Commémorations du 11 novembre 1918

Dépôt de gerbe à Vieux Château. Les écoliers de Cenves lisent le texte de la Secrétaire d’Etat auprès de la Ministre des Armées

Dépôt de gerbe à Cenves

Commémoration de la Victoire et de la paix
Hommage à tous les Morts pour la France
Message de la Secrétaire d’Etat auprès de la Ministre des Armées
11 novembre 2017

Quatre-vingt-dix-neuf années ont passé depuis cette fin de matinée où, ce 11 novembre 1918, à 11h, sur le front, les clairons ont surgi pour sonner le cessez-le-feu. Un conflit de quatre ans et demi s’achevait alors.

Si l’avant et l’arrière communient dans la fierté nationale, c’est aussi le temps du deuil qui commence face aux pertes considérables, tant civiles que militaires. La Grande Guerre a profondément bouleversé les nations européennes, les équilibres mondiaux sont durablement modifiés.

Cette année, nous célébrons plus particulièrement le centenaire de 1917. Après trois ans de conflit, c’est l’année de la « fatigue des peuples » mais aussi le tournant de la guerre. Sur le temps long, elle s’avère déterminante pour le XXème siècle. Ses conséquences se font encore sentir aujourd’hui.

D’avril à octobre, le Chemin des Dames a rendu son terrible verdict ; cet échec sanglant affecte le moral des combattants et celui de l’arrière. L’armée française n’est pas seule à se sacrifier. Au prix de lourdes pertes, les Canadiens mènent l’offensive à Vimy, les Britanniques à Passchendaele, les Italiens sont vaincus à Caporetto.

Les Etats-Unis rompent avec l’isolationnisme et s’engagent aux côtés de l’Entente. L’arrivée progressive des soldats américains change le rapport de force et va contribuer à forger la victoire. La mondialisation du conflit s’est intensifiée.

Traversée par deux révolutions, la Russie connaît de profonds bouleversements et signe le 15 décembre un armistice avec l’Allemagne. Cette dernière va pouvoir, en 1918, concentrer toutes ses forces sur le front occidental.

Victimes indirectes de la guerre, des centaines de milliers d’enfants en portent les séquelles et se retrouvent orphelins. Ils grandiront seuls ou au sein de familles incomplètes marquées à jamais par la perte. C’est pour leur permettre de vivre dignement que l’Etat crée le 27 juillet 1917 le statut de « pupille de la Nation ». Destiné à l’origine aux orphelins de guerre, il est étendu aujourd’hui aux orphelins d’un parent tué en opération militaire extérieure ou lors d’un attentat terroriste.

Le 16 novembre 1917, il y a presque cent ans, au milieu de la tempête, Georges Clemenceau était appelé à former le gouvernement. Président du conseil et ministre de la guerre, à 76 ans, il appelle à la « guerre intégrale » et remobilise la Nation et les armées avec l’obsession de mener la France à la victoire.

En ce jour du 11 novembre, depuis la loi de 2012, nous rendons hommage à l’ensemble des morts pour la France. A ceux tombés lors de la Grande Guerre, lors de la Seconde Guerre mondiale, lors des guerres de décolonisation, à ceux tombés hier et aujourd’hui, lors de nos opérations extérieures partout dans le monde, la Nation reconnaissante rend hommage et perpétue l’indispensable mémoire.