Expo à l’Envoûtée

 

Bonjour à tous.
Après quelques semaines de relâche la galerie d’art l’Envoûtée reprend ses expositions mensuelles.
Vous êtes cordialement invités au vernissage de la prochaine , » White Spirit » , par Stéphanie Bucher, le vendredi 2 mars à 18h.
Très cordialement

Eco-paturage aux Molliers

CASCADE PAYSAGE,

une entreprise d’éco-pâturage. (cascadepaysage.fr cascadepaysage@orange.fr 06 59 42 91 38)

Jérémy PARROT, ancien paysagiste, et son père Didier, conducteur d’engins, se sont installés aux Molliers en juillet dernier avec leur entreprise d’éco-pâturage, « Cascade Paysage ». L’éco pastoralisme ou éco-pâturage est une solution alternative de gestion écologique des milieux naturels par des herbivores. Il consiste à faire paître des animaux au lieu d’utiliser des moyens mécaniques ou chimiques de désherbage. Le troupeau se compose de 110 à 150 chèvres et moutons de races en voie de disparition, races dites « à faible effectif ». Jérémy fait partie de l’association « La chèvre du Massif Central », animal qui compose une partie de son troupeau et qui a la particularité d’être une défricheuse de qualité : elle mange même les plantes invasives comme la renouée du Japon ou l’ambroisie, et se délecte des ronces. Le lait de ces animaux est uniquement employé pour nourrir les cabris. La chèvre « Du Rove », très rustique elle aussi, complète l’effectif. Ces animaux doivent rester à l’écurie de novembre à mars, n’étant pas équipés de sous-poil efficace pour l’hiver, contrairement aux vaches ou aux moutons. Pendant cette période, il faut gérer les mises-bas des mères. Les chèvres entretiennent les bassins de rétention d’eau, les dégagements le long des autoroutes et plus particulièrement les zones escarpées, comme les anciennes glacières du lac de Silans. Les moutons sont plus spécialisés dans les espaces verts des hôpitaux (Fleyriat, Arnas), ou des châteaux (Neyron). Il faut prévoir le transport et l’entretien sanitaire des bêtes, le cloturage électrique des zones à défricher et l’installation des abreuvoirs. Le rayon d’action de l’entreprise va de Nancy à Roussillon en passant par Oyonnax. Jérémy fait aussi de la capri-thérapie dans les hôpitaux auprès des enfants malades (rencontre des animaux pour les petits), et dans les écoles (explication de l’alimentation, de la reproduction, gestion des chiens de troupeau). Il élève également des chevaux comtois, race dont il ne subsiste que peu d’exemplaires. Ce sont des chevaux de trait. Il possède une poulinière et un cheval de travail de cette race. Deux poulinières de selle française (reproduction pour compétition de saut d’obstacle), complètent cet élevage. Ce troupeau est gardé par huit chiens, deux Border-Collie, deux femelles et un mâle Berger Australien, deux Patou des Pyrénées et un Rottweiler. Le travail ne manque pas à la ferme où d’importants travaux de restauration sont envisagés. La municipalité souhaite une pleine réussite à cette nouvelle entreprise cenvarde !

Jérémy PARROT

 

Un bouc « Du Rove »
Une chèvre du Massif Central